Apprentissage par projets, problèmes et défis : quand les utiliser avec Genially

6 minutes
Rédigé par: Ruth Martín

Pourriez-vous me dire quelles sont les différences entre les couleurs mauve, pourpre et violet ? Si vous êtes comme moi, il est très probable qu’avant de répondre, vous ayez à chercher sur Internet des images de chacune d’elles afin d’apprécier leurs différences.

La même chose se produit parfois avec les méthodologies actives d’apprentissage. Lorsque nous parlons de méthodologies qui partagent des objectifs et plusieurs éléments de leur mise en œuvre, les choses se compliquent. Et quand elles partagent également les mêmes sigles, c’est encore plus compliqué !

C’est le cas de l’apprentissage par projets (ABP-PBL), de l’apprentissage par problèmes (ABP-PBL) et de l’apprentissage par défis (ABD-CBL). Toutes ces méthodologies ont un point commun que nous aimons : elles placent l’étudiant au centre de l’apprentissage et en font le protagoniste. Mais chacune a ses nuances.
Nous ne pouvons pas garantir qu’à la fin de cet article, vous aurez maîtrisé la palette de couleurs et saurez distinguer le mauve du violet. Mais vous y verrez beaucoup plus clair sur l’ABP, l’ABProblèmes et l’ABD. Ah ! Et vous découvrirez aussi les meilleurs modèles et astuces pour introduire ces méthodologies actives dans votre classe avec Genially. On y va !

L’apprentissage par projets, par défis et par problèmes : Qu’ont-ils en commun ?

Avant de continuer avec les avantages de ces trois méthodologies actives, nous aimerions souligner une chose : vous n’êtes pas obligés de vous décider pour une seule. Tout au long de l’année scolaire, et en fonction de la matière à enseigner, des ressources à votre disposition ou des compétences que vous souhaitez développer, vous pouvez choisir l’une ou l’autre. Dans la variété, on s’amuse !

En plus, comme ils ont plusieurs éléments en commun, les étudiants auront beaucoup plus de facilité à travailler avec elles tout au long du cours et à s’adapter à celle qui est en place à chaque moment. Vous serez étonnés de voir ce que votre classe peut réaliser avec les bons matériels et outils. Et c’est là que Genially entre en jeu 😉

Nous pouvons dire que tant dans l’apprentissage basé sur des projets, ou sur des problèmes ou encore des défis :

  1. L’acquisition de certaines compétences est aussi importante que l’acquisition de connaissances. Jusqu’à il y a peu, l’accent était mis sur le contenu et la preuve que les informations étaient retenues. Désormais, grâce à ces méthodologies actives, l’objectif est également de développer la créativité, la capacité à travailler en équipe ou l’esprit critique. Car les concepts théoriques peuvent être oubliés, mais les compétences et les attitudes perdurent dans le temps
  2. Les étudiants sont toujours au centre de l’apprentissage. Chaque élève est impliqué, apporte sa vision et fait le lien entre ce qu’il apprend et sa vie réelle en dehors de la classe. Ils acquièrent de manière pratique des connaissances et des compétences qui leur serviront à l’avenir, tant sur le plan personnel qu’académique. 
  3. L’enseignant agit comme un facilitateur ou un guide, laissant beaucoup plus d’autonomie aux élèves. Adieu les cours magistraux où le professeur était le protagoniste. Maintenant, c’est différent : chaque enseignant fournit aux élèves tout ce dont ils ont besoin, mais n’intervient pas si ce n’est pas nécessaire.
  4. Des compétences d’ordre supérieur sont travaillées à travers l’analyse, la création et l’évaluation des solutions au défi proposé par les élèves. 
  5. Ces méthodologies préparent les étudiants au monde du travail. Nous ne sommes pas sûrs à 100 % de ce que seront les professions du futur, mais nous savons que nous travaillons sur les compétences qui permettent aux étudiants de relever avec succès tout défi professionnel, comme la résolution de problèmes ou les compétences en matière de communication et de relations interpersonnelles.
  6. Elles nous permettent de travailler sur plusieurs sujets ou thèmes en même temps. Cela rend l’enseignement plus flexible, nous permet de travailler de manière plus fluide sur les objectifs pédagogiques et de tirer un meilleur parti des heures d’enseignement.
  7. Ceci accroît la motivation et la participation des élèves : partager des projets, surmonter des problèmes, créer leurs propres produits et contribuer à leur manière a un impact très positif sur leur estime de soi. 

Génial, nous venons de voir pourquoi c’est une bonne idée d’utiliser des méthodologies actives telles que le GBL, l’ABP et le CBL dans nos cours. Mais quand est-il préférable d’utiliser chacune d’elles ? Comme tout le reste, cela dépendra du contexte et de ce que nous essayons de réaliser chez nos élèves. Continuez à lire, cela devient intéressant…

ABP, ABProblèmes et ABD : Comment les amener dans nos cours ?

Afin de mettre en place avec succès l’une ou l’autre de ces méthodologies dans nos classes, il faut commencer par savoir laquelle nous intéresse le plus en chaque moment. Voyons ce que chacune d’entre elles nous offre en termes d’approche, de processus d’apprentissage et de produit final.

Si vous avez besoin d’idées pour vos cours ABP, ABProblèmes et ABD, prenez des notes ! Voici quelques activités et les meilleurs modèles de Genially pour des expériences d’apprentissage très sympa.

L’apprentissage basé sur des projets

Suggérez à vos élèves quelque chose qui pourra les enchanter, comme améliorer la cour de récréation de leur école et la transformer en parc. Pour cela, ils devront faire des recherches sur d’autres parcs de leur département, mesurer leur terrain de jeu pour savoir quels éléments et plantes ils pourraient y intégrer et commencer à chercher comment et où les acheter.

Le produit final pourrait être un projet avec leur proposition, sous la forme d’un produit numérique. Ce qui est encore plus excitant ensuite : ils peuvent le présenter à l’école et à d’autres organismes de la communauté, comme la mairie. 

Pour mettre en œuvre cette idée et d’autres dans vos cours ABP, nous vous proposons non pas un, mais deux modèles prêts à l’emploi qui vous faciliteront grandement la tâche.

La seconde est une présentation interactive que chaque groupe pourra personnaliser comme il le souhaite :

L’apprentissage basé sur des problèmes

Voici un exemple d’ABProblèmes que vous pouvez facilement appliquer, car il s’agit d’une situation qui, bien que fictive, pourrait se produire dans toute école

Réunissez votre classe et élaborez le scénario suivant : une école a récemment été victime d’un incendie et des problèmes sont survenus lors de l’évacuation. Des bousculades, des gens qui courent sans savoir où aller, des portes bloquées… Bien que personne n’ait été gravement blessé, ils ont eu besoin de soins médicaux.

Qu’est-ce qui a pu ne pas fonctionner ? Comment cela aurait-il pu être évité ? Que pouvons-nous faire pour empêcher que cela ne se produise dans notre école ? À partir de ces questions, les élèves peuvent faire des recherches sur le plan d’évacuation de leur école, apprendre les signaux de sécurité et savoir où se trouve chaque sortie de secours. Avec l’aide des enseignants, ils peuvent contacter les pompiers et les inviter à venir faire un exposé dans leur école.  

Ils apprendront ainsi non seulement ce qu’il faut faire en cas d’incendie, mais ils auront également développé leurs capacités de recherche, de réflexion critique, de communication et de travail en équipe. Qui peut faire plus ?

Pour les aider dans cette démarche, rien de tel que des ressources interactives, visuelles et simples. Ils pourront toujours y puiser des informations selon les besoins. Utilisez une infographie comme celle-ci :

L’apprentissage par défis

Nous pouvons introduire le CBL dans notre classe avec un sujet aussi pertinent aujourd’hui que les économies d’énergie : pourquoi faut-il économiser l’énergie ? Quel impact cela aurait-il sur nos vies ?

À partir de là, un défi aussi intéressant que nécessaire se présente : créer un plan d’économie d’énergie pour l’école et l’accompagner d’une campagne de diffusion dans la communauté. L’objectif : sensibiliser davantage d’écoles des environs et leur permettre de créer leurs propres plans d’économie d’énergie.

L’idée donne envie d’y aller, n’est-ce pas ? Alors, il faut foncer ! Tout d’abord, guidez les élèves dans la résolution de la problématique, à travers des informations ou indices qui les font réfléchir. Pourquoi ne pas le faire à travers un jeu d’évasion comme celui-ci ? 

Ensuite, pour faire de la campagne de sensibilisation un succès et attirer l’attention, nous pouvons créer des vidéos, des présentations ou publier un blog au contenu interactif. 

Comme vous pouvez le constater, chacune de ces trois méthodologies actives répond à des objectifs différents. C’est pourquoi vous ne devez pas vous décider pour une seule : combinez-les et choisissez celui qui convient le mieux à chaque moment, sujet ou contexte. Sur Genially, vous trouverez de nombreux modèles, personnalisez-les et donnez une touche WOW à vos sessions d’apprentissage actif !

Ruth Martín
Ruth Martín
Si vous ne vous trompez que très rarement, c’est que vous n’apprenez pas suffisamment

Posts recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.