COVID-19 et désinformation dans les médias numériques. Interview de Maldita.es

5 minutes
Rédigé par: Genially
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Sommaire

Il y a quelques années, si vous aviez besoin de recueillir des informations sur un sujet précis, vous deviez vous tourner vers la meilleure encyclopédie ou l’esprit avisé de votre entourage pour vous imprégner de son savoir. Cependant, l’arrivée d’Internet et des médias numériques a tout changé. Nous  sommes maintenant dans un énorme océan d’informations sans avoir appris à y nager, et dans de nombreux cas, nous nous retrouvons à la dérive.

Nous sommes conscients de la valeur de l’information, surtout en temps de pandémie, d’antagonismes politiques et de révolutions sociales comme celles que nous vivons. Cependant, nous ne sommes pas conscients de la difficulté de trouver des informations véridiques et de qualité sur les sujets qui nous intéressent.

Dans cette interview, nous échangeons avec Laura Chaparro, coordinatrice éditoriale de projets à Maldita.es, le seul média en Espagne spécialisé dans le fact-checking. Sur son site, vous pouvez trouver des informations vérifiées sur la pandémie et des outils pour aider à lutter contre la désinformation. Allons-y !

“Infodémie” Covid-19: Une analyse en images de la désinformation en Europe

COVID-19 et désinformation dans les médias numériques. Interview de Maldita.es

Pourquoi est-il important de lutter contre les informations trompeuses ?

Tout le monde peut y croire et, si nous parlons de questions de santé comme la COVID-19, cela peut provoquer de graves conséquences pour la santé publique. La désinformation a généré une épidémie parallèle à celle de la santé. La peur, la haine, l’affrontement et la polarisation sont la recette parfaite pour les rumeurs.

Les mensonges et les demi-vérités se déplacent comme personne sur un terrain boueux et un climat de peur, les gens ne savent pas quoi croire. Les personnes sont enfermées dans leur maison et leur appareil mobile devient leur fenêtre sur le monde. C’est à ce moment-là que les désinformateurs ont eu la chance parfaite et ont profité de cette pandémie.

Combattons-nous suffisamment la désinformation ? Disposons-nous d’informations exactes, aujourd’hui en Europe?

De plus en plus de gens se joignent aux vérificateurs comme Maldita.es mais ce n’est pas suffisant. La société doit soutenir ces médias indépendants. Il y a des informations véridiques en Europe mais aussi fausses; c’est pourquoi des vérificateurs sont nécessaires.

Chez Maldita.es, nous sommes passés de 200 à 250 requêtes WhatsApp par jour sur d’éventuels canulars, et jusqu’à plus de 1500 par jour au plus fort de la pandémie.

Quel impact l’émergence du COVID-19 a-t-elle eu sur les médias numériques ?

Cela est devenu le sujet d’actualité qu’ils ont couvert et continuent de couvrir, même si plusieurs mois se sont écoulés, avec des journalistes plus ou moins spécialisés, ce qui a abouti à une information plus ou moins rigoureuse. Cette pandémie a montré que la spécialisation en science et en santé est essentielle dans toute salle de rédaction.

Chez Maldita.es, nous comptons sur Maldita Ciencia et ses journalistes spécialisés qui ont apporté de la rigueur, des sources expertes et des preuves scientifiques à un moment où les canulars abondaient et les certitudes étaient rares.

En quoi consiste le terme “infomedia” ? 

Cela consiste en l’explosion de la désinformation liée à la pandémie. C’est un terme utilisé par l’OMS qui a mis en garde contre les risques graves. Face à la polarisation causée par la désinformation, en particulier dans cette infodémie, la vérification doit construire des ponts sûrs, sans mensonges et des endroits protégés et dégagés auxquels on peut se raccrocher.

Vous avez lancé le projet européen «Infodémie COVID-19: Une analyse visuelle de la désinformation. Quels sont vos objectifs ? 

Le projet vise à montrer comment la désinformation sur la pandémie s’est comportée dans cinq pays européens (France, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni), quelles sont ses caractéristiques communes et comment a-t-elle évolué au plus fort de la crise sanitaire (en mars et avril).

Tout le monde peut consulter le web https://covidinfodemiceurope.com/ sur son mobile, sa tablette ou sur son PC, dans l’une de ses cinq langues et naviguer de manière interactive à travers ses cartes, infographies animées ou chronologies. En outre, le rapport complet peut également être téléchargé au format PDF. La meilleure façon de soutenir le projet est de consulter le site et de partager vos résultats.

Pourquoi une bonne utilisation des outils de communication numérique est-elle importante ?

Parce que c’est le meilleur moyen d’atteindre un plus grand nombre de personnes, en particulier les jeunes, qui sont essentielles pour prévenir la propagation de ce coronavirus. Pour vous donner une idée du trafic d’utilisateurs qui s’est produit ces mois-ci, au plus fort de la pandémie, le site Web Maldita.es est passé de près de deux millions d’utilisateurs uniques à 10 millions en mars, et 7,5 millions en avril et de 20.000 malditos enregistrés à 40.000. La vérification s’est avérée plus nécessaire que jamais.

“Nous sommes passés de près de 2 millions d’utilisateurs uniques à 10 millions en mars et 8 en avril”

Quelle est votre expérience d’utilisation avec Genially ?

Cela a été une bonne expérience, Genially est très adapté à ce que nous recherchions. Les designs sont très attrayants et visuels. L’intégration a été très concluante, nous n’avons eu aucun problème pour l’utiliser sur différentes plateformes. Aujourd’hui, un projet de ce type ne peut être conçu sans l’adapter au maximum aux autres outils technologiques existants.

Pouvez-vous fournir des astuces au public afin qu’il puisse créer des projets aussi pertinents que le vôtre ?

Dans ce projet en particulier, la clé a été de travailler en réseau avec des équipes d’autres pays : AFP, CORRECTIV, Pagella Politica / Facta, Maldita.es et Full Fact, pour lutter contre la désinformation, il est essentiel de comparer les informations. Ensemble, nous sommes plus forts. 

Dans le cas spécifique du design et du développement Web, chez Maldita.es nous avons des ingénieurs et un designer graphique qui maîtrisent l’ensemble du processus et cela facilite grandement le succès final.

Nous sommes convaincus que les informations de nos collègues de Maldita.es vous seront très utiles lors de la réalisation de vos projets matériels et de communication. Apprendre à distinguer les informations véraces est essentiel pour créer des opinions et prendre des décisions éclairées. Nous vous encourageons à continuer de créer et de partager votre valeur avec toute votre communauté.

Ensemble, nous serons plus fort(e)s et mieux informé(e)s !

Genially
Genially

Posts recommandés

Vous voulez recevoir toutes les nouveautés de l’univers Genially ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *