Qu’est-ce qu’un pitch deck et comment en créer facilement ? Découvrez comment réaliser la présentation parfaite pour votre startup

11 minutes
Rédigé par: Genially
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Présenter avec succès une idée commerciale n’est souvent pas une mince affaire. Si vous avez une stratégie de communication claire à suivre et que vous savez quels sont vos principaux atouts, un pitch deck peut être le meilleur moyen de réussir la présentation de votre projet.

Qu’est-ce qu’un pitch deck ?

Un pitch deck est une technique de vente utilisée pour communiquer sur un produit ou un service, soit dans le but d‘intéresser un investisseur dans votre projet entrepreneurial ou de startup, soit pour le faire connaître dans d’autres contextes, tels que des concours ou autres événements.

En disant pitch deck, vous pouvez parler de deux choses :

  • De la présentation ou document préparé et destiné à être envoyé à un investisseur, ce document doit être attrayant et contenir toutes les “key-Answers”, ou bien
  • De la réunion au cours de laquelle vous faites votre exposé.

Si vous utilisez le pitch deck comme première étape pour obtenir les fonds nécessaires à la réalisation de votre idée de négoce, votre objectif sera de susciter l’intérêt des investisseurs. Vous ne sortirez certainement pas de la réunion avec un chèque en poche, mais vous avez plutôt besoin d’obtenir un deuxième rendez-vous !

Quel que soit votre objectif, la présentation de pitch deck doit être brève. Un bon moyen de faire est de commencer par une phrase impactante et descriptive de votre business pour qu’elle attire l’attention. À partir de là, vous développerez les informations pertinentes pour les investisseurs : détails sur le produit ou le service ainsi que le problème qu’il résout, le modèle commercial, la stratégie de monétisation et l’équipe nécessaire pour le réaliser. La cerise sur le gâteau sera un appel à l’action clair.

Avant d’aborder les meilleures pratiques pour créer un pitch deck efficace et puissant, nous allons vous raconter un secret : non, votre idée d’entreprise n’intéresse pas l’investisseur (ni personne). Ce qui intéresse l’investisseur, c’est que son argent revienne vite, et encore mieux en ayant grandi le plus possible. C’est en effet la capacité de cette idée à réussir sur le marché qui intéressera n’importe quel public dans les concours ou autres événements.

C’est pourquoi, avant de commencer à créer un pitch deck, vous devez avoir très clairement à l’esprit qu’il ne s’agit pas uniquement de parler de votre projet, mais bien de le faire de manière convaincante. Vous avez besoin de séduire avec votre idée pour réussir à ce que, parmi tous les projets qu’un investisseur voit chaque jour, le vôtre soit celui qu’il choisit.

Cela suppose de donner la priorité à certaines informations par rapport à d’autres. Votre idée doit briller, mais c’est sa capacité à se transformer en un business prospère qui doit être mise en avant davantage. Ainsi, il ne suffit pas d’avoir une idée géniale. Vous devez aussi être capable de la présenter de façon géniale, en la rendant intéressante, attrayante et prometteuse.

Vous voulez voir un exemple réel ? Nous partageons ici avec vous un des pitch decks de Genially. A n’en pas douter, il vous inspirera !

 Que doit avoir votre deck ? Les clés pour le créer

Les doutes les plus fréquents lors de la création d’un pitch deck sont de savoir combien de temps il doit durer et quelle information il doit contenir exactement. Certes, il n’y a pas de science exacte et universelle pour cela, mais la fameuse théorie 10/20/30 de Guy Kawasaki, le génial gourou du marketing, fait office de bonne référence. Selon celle-ci, un pitch deck ne doit pas contenir plus de 10 slides, ne doit pas durer plus de 20 minutes et ne doit pas contenir de textes de taille inférieure à 30 points.

Il faut souligner que dans les années 70, quand Guy Kawasaki a formulé cette théorie, Genially n’existait pas. Sinon, il aurait certainement été amené à prendre en compte l’animation et l’interactivité. Et c’est qu’aujourd’hui, heureusement, nous avons des ressources plus efficaces pour attirer l’attention du public que les caractères de 30 points.

Créer votre pitch deck à partir d’un modèle facilitera grandement votre travail, il contient en effet la structure dont vous avez besoin et un design qui impacte, ce qui vous permet de résoudre cette partie du problème. Ainsi, vous pourrez concentrer vos efforts sur la collecte d’informations optimales pour transmettre votre idée.

En plus, avec Genially, vous disposez de deux ressources très puissantes pour maintenir l’attention et créer l’impact dont vous avez besoin : l’interactivité et l’animation. Avec l’animation, vous obtiendrez l’attention que vous recherchez. Et vous pouvez utiliser l’interactivité, par exemple, pour présenter l’information de manière progressive, lorsque vos auditeurs sont prêts.

N’oubliez pas qu’un pitch deck, c’est une histoire

La structure de ce type de contenu a énormément à voir avec celle d’une bonne histoire. Un bon pitch deck contient une introduction, un nœud et un dénouement, il doit être efficace dans la création d’un lien avec votre public.

Au début de la présentation doit se poser le problème que résout votre idée, car sans querelle il n’y a pas d’histoire. Ensuite, c’est l’information que votre public attend qui va se développer, avançant vers la fin, où tout est résolu et éclairci. Ce doit être un dénouement heureux, qui laissera à votre public une bonne impression en bouche et, en même temps, lui donnera le désir d’entendre à nouveau parler du sujet.

Et comment cela s’applique-t-il dans la pratique ? Penchons-nous sur la structure du pitch deck idéal, en définissant chacun des slides qu’il peut contenir. N’oubliez pas qu’il n’est pas obligatoire de tout mettre. Utilisez seulement les slides dont vous avez besoin pour exprimer votre idée de manière convaincante.

      1. La couverture

Vous le savez : vous n’aurez pas de seconde opportunité de faire une excellente première impression. Ici, il faut qu’apparaissent votre logo, le nom de votre entreprise et une phrase synthétisant votre proposition de valeur.

Un exemple de pitch deck très connu est celui utilisé par Airbnb en 2007 et grâce auquel ils ont obtenu 600.000 dollars. Sur la couverture de leur présentation, ils ont résumé leur entreprise avec l’expression “Book rooms with locals, Rather than hotels”, exactement 7 mots. “Réservez chez des locaux, plutôt qu’à l’hôtel”.

La capacité d’intriguer en synthétisant est évidente. Si vous vous mettez dans la peau de ceux qui ont entendu cette phrase pour la première fois, ne pensez-vous pas que vous auriez envie d’en savoir plus ?

    2. Le problème

Ici, vous devez présenter brièvement et clairement quel est le problème que vous allez résoudre grâce à votre produit ou service, combien de personnes il implique et quelle est son ampleur.

Vous devez être très synthétique, et cela prend du temps. La première fois que vous allez essayer d’exprimer cela par écrit, vous dépasserez peut-être les 100 mots. Travaillez là-dessus pour ne laisser que l’information indispensable : trois lignes devraient suffire. Si vous mettez les mots-clés en gras, vous faciliterez encore plus leur compréhension.

    3. La solution

Le moment est venu de parler de votre produit, mais attention ! Pas d’auto-promotion. L’important est ici de se focaliser sur l’expression de la façon dont votre produit ou service va résoudre le problème que vous avez posé dans la slide précédente.

Il est très important de renforcer les avantages de la solution que vous apportez en soulignant deux ou trois points. Encore une fois, il est indispensable de synthétiser au maximum et la présentation des informations par couches peut être votre atout majeur.

    4. Le marché cible

Tout investisseur se sentira très attiré par votre proposition si vous prouvez qu’il existe déjà une demande sur le marché pour un produit comme le vôtre. Si vous possédez des données pour mesurer la croissance potentielle de votre entreprise, super !

Une façon d’estimer la taille de votre marché très utilisée dans les startups est l’analyse TAM SAM SOM. Elle consiste à calculer trois indicateurs :

  • TAM ou taille du marché total possible (Total Addressable Market)
  • SAM ou taille du marché que nous sommes en mesure de servir (Served Available Market)
  • SOM (Serviceable Obtainable Market), qui représente le marché cible, c’est-à-dire la quantité de SAM que vous estimez susceptible de devenir clients.

Quoi de plus génial qu’un graphique pour exprimer ces concepts de façon visuelle et synthétique !

    5. La concurrence

Il peut sembler contre-productif de parler de produits ou de services qui existent déjà sur le marché et qui sont (plus ou moins) capables de résoudre le même problème que vous, mais ne faites pas l’erreur d’ignorer cette partie.

Tout d’abord, votre intérêt est de montrer que vous avez effectué une analyse approfondie du marché dans lequel vous souhaitez vous mouvoir. De plus, si des entreprises font des choses similaires sur le même terrain, cela signifie qu’il existe effectivement une demande pour votre activité.

Il doit ressortir clairement que vous connaissez bien l’écosystème auquel vous voulez accéder et que vous vous emboitez parfaitement dans celui-ci. Pour cela, vous devrez mettre en évidence les avantages de votre solution par rapport à celles de vos concurrents.

    6. Modèle de business

Prenez le temps nécessaire pour peaufiner les informations que vous allez montrer ici, parce que c’est primordial pour le succès de votre pitch deck. Comment allez-vous vendre votre produit ? Combien allez-vous le faire payer ? Et le plus important, comment allez-vous gagner de l’argent ? Cela ne sera pas facile à mettre en place, mais vous devez vous assurer d’y voir clair.

Eh non, ce n’est pas suffisant d’avoir une idée magnifique : vous avez besoin d’un bon plan pour la faire décoller et d’une stratégie puissante pour la communiquer. Dans certaines présentations de pitch deck, ce slide est placé avant celui dédié à la concurrence. Choisissez l’ordre qui correspond le mieux à ce que vous voulez exprimer.

    7. Stratégie

C’est le moment de montrer votre plan marketing : comment comptez-vous attirer des clients ? C’est l’un des grands défis de toute entreprise qui entame son chemin.

Décrivez les informations sur les actions que vous allez effectuer et les canaux que vous allez utiliser. Allez-vous attirer des clients lors d’événements qui ont lieu dans un certain secteur ? Allez-vous utiliser le marketing d’influenceurs ou d’affiliation ? Montrez ici les principaux points de votre stratégie et l’impact que vous estimez qu’ils apporteront.

    8. Aspects financiers

C’est le slide auquel un investisseur prêtera la plus grande attention. Vous devez fournir une information détaillée sur les prévisions de recettes et de dépenses pour les deux ou trois prochaines années : clients, ventes, cash flow et bénéfices.

Assurez-vous de baser vos chiffres financiers sur des données bien fondées et des hypothèses réalistes, de sorte que lorsqu’on vous posera des questions, vous pourrez confirmer l’information avec crédit.

    9. Plan d’affaires

Sur ce slide, vous présenterez un aperçu principal des stratégies que vous allez suivre pour faire fonctionner votre modèle de business.

En fait, un plan d’affaires est un document assez complet avec des informations que vous avez déjà incluses dans les diapositives précédentes, mais il convient ici de synthétiser les grandes lignes du plan complet.
Ici, la clé est de se concentrer sur des données telles que la taille de votre marché et comment vous allez y accéder, les prévisions de ventes ou le coût d’acquisition de clients. Un calendrier pour marquer les jalons en cours de route peut être un format très utile pour décrire votre plan.

    10. La traction

Vous ne devez inclure ce slide que si vous êtes à un stade de développement et de croissance où votre modèle de business a déjà été validé sur le marché. Cela n’aurait pas de sens pour une société qui part de zéro, mais il s’agit d’une information clé dans les jeunes entreprises en expansion.

Lorsque votre entreprise est nouvellement créée, il est très important de savoir comment refléter que les choses fonctionnent, que vous attirez des utilisateurs et que vous faites des bénéfices afin de projeter une bonne image et, dans le cas où cela opère, de gagner la confiance des investisseurs.

Encore une fois, vous n’avez pas besoin de beaucoup de données : la clé est de savoir comment les montrer. Une carte pour afficher les chiffres d’adoption ou de ventes peut très bien synthétiser les informations de cette diapositive.

    11. Équipe

Nous avons dit que les aspects financiers sont ceux qui importent le plus, n’est-ce pas ? Eh bien, il s’agit là du deuxième slide qui sera regardé avec le plus d’attention. 

Présentez votre équipe honnêtement mais mettez-la en avant. Exprimez ce en quoi ils excellent et comment leur talent et leur expérience professionnelle vous aideront à mener votre entreprise vers le succès.

    12. Remerciements

Comment terminer ? Le mot “merci” sur la dernière diapositive, le logo de votre entreprise avec la courte phrase qui synthétise votre activité et, bien sûr, un puissant appel à l’action : voici une bonne manière de clore votre présentation. 

La façon dont vous faites cet appel à l’action dépendra du ton que vous avez utilisé, mais il est important d’insister sur le fait que vous attendez une réponse de votre public.

8 Erreurs à éviter

Après avoir fait l’effort de trier les meilleures informations puis de les placer sur une présentation spectaculaire, il faudra faire attention à ne pas tout gâcher, n’est-ce pas ?

Luis García, CMO de Genially, énumère quelques erreurs à éviter. Attention ! Il a beaucoup d’expérience dans la création et la présentation de pitch deck. Grâce à ses conseils, vous pourrez identifier et éviter les erreurs les plus courantes:

  1. Écrire trop de texte sur les slides : synthétisez votre message, ne mettez que les mots indispensables, sinon votre public lira au lieu de vous écouter. Et puis vous non plus, vous ne devriez pas lire les diapositives ! C’est beaucoup mieux si vous parvenez à transmettre chaque idée visuellement.
  2. Inclure trop d’informations, ne pas savoir se focaliser sur un message clair. Vous ne pouvez pas tout dire sur votre entreprise, il est primordial de prioriser l’information, et on peut même insister en répétant les messages les plus importants.
  3. Considérer que l’information est naturellement comprise. Autrement dit, être tellement «dans la boîte» que vous n’êtes pas en mesure d’expliquer clairement votre business parce que vous pensez tenues pour acquises des choses qui ne sont pas si évidentes.
  4. Ne pas adapter le message au canal ou au public. Ne commettez pas l’erreur d’utiliser la même présentation pour toutes les occasions : votre pitch deck ne peut pas avoir la même structure si vous allez en faire un exposé ou si vous allez l’envoyer par email. Et vous devrez peut-être adresser votre pitch deck à des publics disparates : ce n’est pas la même chose de le présenter à un concours d’entrepreneuriat qu’à un groupe d’investisseurs, ajustez le message pour améliorer le résultat !
  5. Ne pas être transparent et convaincant avec les données et les explications sur la fin ; cela peut détruire un grand discours. 
  6. Terminer d’une mauvaise façon. Il y a ceux qui lancent un : “eh bien voilà, c’est tout” pour finir leur pitch, ce qui peut rompre toute la magie qui avait pu être créée auparavant. Souvent, la diapositive de clôture est également montrée trop tôt et cela ne produit vraiment pas un bon effet.
  7. Ne pas inclure un appel à l’action clair : c’est une erreur très courante et suffisante pour venir gâcher tous vos efforts. Que voulez-vous obtenir de votre public ? Le faire clairement est la première étape pour y parvenir: assurez-vous de ne pas quitter la réunion sans avoir envoyé la balle dans leur camp.
  8. Ne pas ajuster le timing : il est très courant de commettre l’erreur de trop se concentrer sur les premières diapositives pour être ensuite obligé d’omettre des informations ou de négliger des points importants. Presque tous les pitch decks ont une durée définie. Pratiquez autant que nécessaire jusqu’à ce que votre discours soit fluide, complet … et parfaitement chronométré.

Sur Genially, vous trouverez plusieurs modèles conçus pour créer des pitch decks mémorables et dont la plupart sont gratuits. Appuyez-vous sur eux pour que cela soit plus facile. Et maintenant, bonne chance dans votre projet !

Modèles pour construire votre pitch deck

Genially
Genially

Posts recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *