La curation de contenus pour les gourmets: processus, outils et bonnes pratiques

8 minutes
Rédigé par: Natalia De la Peña Frade
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

La curation de contenu est la stratégie des gourmets du contenu. C’est le moyen d’apporter une réelle valeur ajoutée à votre communauté et de créer des attentes autour de tout ce que vous publiez.

Les concepts de « curation de contenu » et de « contenu de qualité » sont indissociables. Vous aussi, vous souhaitez offrir le meilleur à votre communauté ? Vous découvrirez ici comment y parvenir.

Que signifie curation de contenus ?

La curation de contenu est le processus de recherche, de sélection, d’adaptation et de distribution de contenus d’une marque à travers les canaux en ligne dans le but d’améliorer sa réputation, sa visibilité, son trafic et son positionnement SEO. C’est une stratégie de marketing de contenus.

Autrement dit, curer (du latin curare, soigner) du contenu consiste à ne choisir que le meilleur de toute la masse de contenu qui circule sur internet et à le traiter pour y ajouter de la valeur avant de le proposer à votre communauté. Le contenu organisé est diffusé via le blog ou le site Web de votre marque, ses réseaux sociaux ou sa newsletter.

En tant que marque, vous disposez de nombreux canaux avec un espace de communication illimité : l’idée est de les utiliser de manière rentable pour vous et votre audience, afin que le contenu que vous publiez contribue à vos objectifs stratégiques.

Offrir un contenu intéressant et de qualité vous aidera à créer une communauté, à être pertinent, à vous positionner comme une référence et à capter l’attention de votre public, en plus d’améliorer votre positionnement web.

Une certaine confusion tourne autour du terme ‘curation de contenu’ qui est un barbarisme au départ. Il s’agit d’une traduction littérale de l’anglicisme « content curation», ce qui n’a pas vraiment de sens en français, bien que son utilisation soit désormais répandue.

La curation de contenu est souvent confondue avec d’autres activités qui sont également menées dans le but de remplir les canaux de communication d’une marque avec des publications, mais ces dernières n’ajoutent pas autant de valeur ou ne permettent pas d’obtenir les mêmes résultats. Par conséquent, en plus de définir ce qu’est la curation de contenu, il est également pratique de clarifier ce qu’elle n’est pas.

Ce que n’est PAS la curation de contenus ?

La confusion autour de la notion de ‘content curator’ amène souvent à penser que sélectionner le contenu à partager à l’aide d’un outil de suivi des publications de certaines sources est synonyme de curation de contenu.

La curation de contenu est bien plus que cela. Robin Good le dit avec brio dans cet article.

En réalité, l’ingrédient fondamental pour que la stratégie fonctionne est le facteur humain, le point de vue de la personne qui effectue la curation.

  • Ajouter des actualités provenant de certaines sources et les republier sans aucune finition n’est pas une curation de contenu et ne sera pas rentable à long terme.
  • Se concentrer sur l’automatisation de la recherche et de la sélection de contenu pour passer le moins de temps et d’efforts possible n’est pas une curation de contenu.
  • Penser dans une stratégie de masse n’est pas non plus une curation de contenus. Cibler un marché de niche et n’utiliser que le meilleur contenu fait partie de la définition de la ‘content curation’ et est directement en contradiction avec les grandes quantités.

Si vous pensez à une expérience gourmet, vous visualiserez sûrement une assiette avec une petite quantité de plats délicieux présentés de manière artistique au centre, n’est-ce pas ? Je parie que vous n’avez pas pensé à un bol de soupe de cinq litres !

Cela signifie-t-il que vous ne pouvez pas obtenir suffisamment de contenu de valeur pour tous les canaux ? Non, cela signifie que pour offrir plus de contenu de qualité, vous devez consacrer plus de ressources à la curation de contenus.

La quantité de contenu sur Internet est si grande que la tâche sélective serait écrasante sans un peu d’aide. Plus tard dans le post, nous verrons une série d’outils pour assouplir cette tâche. Mais ne perdez jamais de vue le plus important : sans l’intervention de la personne professionnelle en charge de la curation de contenus, la stratégie ne fonctionnera pas. On ne peut pas tout laisser aux outils !

Processus de curation de contenus

Que pouvons-nous faire pour sélectionner et utiliser uniquement les informations pertinentes, utiles ou présentant un intérêt pour notre communauté ?

Différents auteurs ont défini le processus de curation de contenus de différentes manières. L’un des plus populaires est peut-être ce que l’on appelle les 4 « s » de la curation de contenu :

  • Search (Chercher)
  • Selection (Selectionner)
  • Sense making (Personnaliser)
  • Share (Partager).

Avant de commencer par le premier de ces quatre S, il y a une phase de conception préliminaire, au cours de laquelle les objectifs et les thèmes et mots qui vont focaliser la recherche sont définis.

Les objectifs renvoient aux besoins que nous voulons couvrir avec la curation de contenu : les chaînes et la fréquence de publication. Dans cette phase de conception, l’idéal est de créer un modèle de curation de contenus où toutes ces informations sont collectées.

Une fois le contenu partagé, le processus se termine par l’évaluation ou la mesure des résultats.

Bien que les étapes de conception et de mesure ne soient pas incluses lors de la formulation de la procédure, elles sont impératives pour que la stratégie de curation de contenu fonctionne.

academy-communiquer sous les réseaux sociaux

Communiquer sur les réseaux socieaux

Apprendre à créer des contenus pour renforcer votre marque personnelle ou celle de votre entreprise.

Outils pour la curation de contenus

Presque toujours, lorsque nous parlons d’outils de curation de contenus, nous parlons de signets, d’agrégateurs de nouvelles ou d’outils pour créer des tableaux de bord thématiques, mais ainsi, nous ne pouvons gérer qu’une partie du processus.

Nous allons parler de chacune des phases, en soulignant les outils pour organiser les contenus en fonction des étapes du processus et également certaines des meilleures pratiques.

1. Search

Dans cette phase, qui fonctionne comme un premier tri, il s’agit de repérer avec agilité le contenu qui répond aux objectifs indiqués dans l’étape de conception de la stratégie.

Faire des recherches sur Google est le moyen le plus évident de rechercher du contenu, bien que dans certains cas, cela puisse être trop peu spécifique. Une bonne pratique consiste à définir les sources de référence qui parlent de votre sujet et à suivre leurs publications :

  • Créer des listes de Twitter, on trouve tout sur Twitter !
  • Surveillance des mots-clés ou #hashtag de Twitter à l’aide de Tweetdeck.
  • Utiliser un agrégateur comme Feedly ou Flipboard.
  • Création d’alertes dans Google avec des mots-clés.
  • Utilisation de signets sociaux avec Diigo, Pearltrees

2. Selection

La sélection est quelque chose qui ne peut pas se faire de manière automatisée, c’est l’une des phases où le critère de la personne qui cure le contenu est le plus important. L’idée est de ne sélectionner que le contenu le plus pertinent, le meilleur.

Existe-t-il un contenu plus pertinent que ce dont vous avez besoin ? Ça arrive. Triez-le en contenu temporaire et en contenu ‘evergreen’ (non caduque), et réservez le second pour plus tard.

Ce sera très bien pour vous de maintenir un espace où vous pourrez ajouter des idées ou des liens vers du contenu organisé que, pour une raison quelconque, vous n’avez pas encore pu publier. De cette façon, vous aurez toujours un réservoir dans lequel puiser lorsque vous en aurez besoin.

L’idéal est qu’il fasse partie de votre calendrier de contenu : un onglet Excel ou une vue Airtable, par exemple. Il existe des applications comme ‘bloc-notes’ peut-être plus adaptées à cette tâche, mais il vaut mieux les avoir toutes ensemble. Vous perdrez moins de temps et ce sera beaucoup plus confortable pour vous. Une autre idée consiste à utiliser des signets comme Pocket pour enregistrer le lien, puis le transmettre à votre calendrier de contenu.

3. Sense making

Il est temps de donner du sens et d’ajouter de la valeur au contenu que vous avez soigneusement sélectionné. La façon de le faire dépendra du canal sur lequel vous allez partager votre contenu.

Par exemple, si vous allez publier sur les réseaux sociaux, utilisez la copie de la publication pour diriger le contenu vers votre public cible et pour ajouter vos mots ou faire une synthèse du contenu, en adaptant le ton au réseau social en question.

Vous pouvez également créer votre propre magazine ou newsletter pour offrir à votre public votre sélection de contenu de grande qualité. Dans ce cas, votre travail consiste à donner un contexte à la fusion des publications que vous avez créées pour ajouter de la valeur.

Un excellent outil pour cela est Scoop.it, qui, en plus de collecter du contenu à partir de n’importe quel site Web, vous permet de compléter les informations avec vos commentaires et même d’ajouter vos messages personnalisés.

4. Share

Après tout le travail que vous avez fait pour préparer vos publications, vous voulez en tirer le meilleur parti, non ?

Si vous organisez du contenu pour les réseaux sociaux, vous aurez besoin d’un outil de programmation de contenu qui vous permet d’ajouter tous vos profils, comme Buffer, Metricool ou Hootsuite. Ceci afin d’optimiser cette phase. 

Pour améliorer plus encore vos résultats, utilisez un outil qui vous permet de connaître les meilleures heures pour publier sur les réseaux sociaux, les heures où votre audience est la plus active.

Si vous allez partager le contenu via une newsletter, utilisez les statistiques de votre outil de marketing de e-mail ou votre expérience pour connaître le jour et l’heure où vos envois fonctionnent le mieux.

La planification du contenu vous aidera à terminer le processus efficacement, tout en optimisant le temps que vous investissez.

8 pratiques de curation de contenus parmi les meilleures

En résumé, je vous laisse ces bonnes pratiques qui vous guideront pour obtenir les meilleurs résultats avec votre curation de contenus. En fait, ce qu’on appelle contenu gourmet.

  1. Définissez un endroit où verser le contenu que vous trouvez sur le web à des moments où vous ne faites pas de la curation de contenus. Par exemple, un fichier Excel ou un document, c’est mieux si d’autres personnes de votre équipe le partagent.
  2. La curation authentique se fait en filtrant le contenu à la main.
  3. Vous devez toujours lire le contenu avant de le partager. Ne risquez pas de perdre votre crédibilité auprès de votre public avec un contenu médiocre.
  4. Adaptez les publications à chaque canal, à la fois les thèmes qui fonctionnent le mieux dans chacun et la copie des publications.
  5. Personnalisez vos publications en ajoutant de la valeur avec vos commentaires.
  6. Ne publiez jamais de contenu peu important pour ‘combler le vide’, cela pourrait ruiner vos efforts précédents.
  7. Cherchez les meilleurs moments pour publier, c’est-à-dire les meilleures heures de la journée et les meilleurs jours de la semaine pour optimiser la portée de vos publications.
  8. Mesurez toujours vos résultats pour connaître l’efficacité de vos actions. L’effort en a sûrement valu la peine !
Natalia De la Peña Frade
Natalia De la Peña Frade
Créateur de contenu : j'essaie d'écrire des choses que vous aimez lire

Posts recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *