Growth mindset pour étudiants : un apprentissage sans limites

7 minutes
Rédigé par: Natalia De la Peña Frade
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Quand on parle de growth mindset, la célèbre phrase d’Henry Ford vient toujours à l’esprit :

‘Que vous pensiez pouvoir accomplir une tâche ou ne pas pouvoir l’accomplir, vous avez raison dans les deux cas’.

C’est une grande vérité si vous ne restez pas à la surface de la phrase. Il faut quelque chose de plus (parfois beaucoup plus) que de penser que vous pouvez réaliser quelque chose pour y parvenir. Mais penser ainsi est le point de départ, et cela peut même faire la différence entre y parvenir ou non.

C’est de cela dont il s’agit avec le growth mindset, croire en vos capacités. Ce concept est très utile à toute étape de la vie, et est d’une grande aide dans l’enseignement. Voyons ce qu’est la mentalité de croissance et comment elle peut vous amener à atteindre tous vos objectifs. Si vous vous consacrez à l’enseignement, nous verrons également comment aider vos élèves à la développer.

Qu’est-ce que le growth mindset ?

Le Growth mindset peut être traduit par ‘mentalité de croissance’, et cela signifie être conscient que les compétences ne sont pas fixes, mais quelque chose que nous pouvons acquérir si nous investissons le temps et les efforts nécessaires.

On ne peut pas parler de mentalité de croissance sans mentionner Carol Dweck, la psychologue qui a inventé ce terme. Dweck considère qu’il existe deux types de mentalité : le ‘growth mindset’ et le ‘fixed mindset’.

  • Les personnes avec du ‘growth mindset‘ croient en une croissance continue, en leurs possibilités d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences.
  • Les personnes avec du ‘fixed mindset’ croient que nous sommes nés avec un talent et des qualités qui ne peuvent pas être changés et qui déterminent nos possibilités dans la vie.

L’état d’esprit ‘growth mindset’ vous aidera à obtenir d’excellents résultats en matière d’accomplissement et de résilience. Si vous faites face à un défi que vous ne pouvez pas résoudre immédiatement en pensant que vous ne pourrez pas le faire parce que vous n’avez pas les compétences nécessaires, il est fort probable que vous abandonniez tout de suite.

Mais si vous avez une mentalité de croissance, il y a de bien meilleures chances que vous soyez résistiez en travaillant jusqu’à ce que vous trouviez la solution à tout problème, aussi difficile soit-il, car vous savez que vous pouvez étendre vos capacités jusqu’à compter sur celles que vous n’avez pas sur le moment.

Cela fonctionne pour tous les aspects de la vie. Les personnes ayant une mentalité de croissance ont de bien meilleures chances de réaliser ce qu’elles se proposent de faire. Et, bien que nous sachions qu’il ne suffit pas d’avoir une mentalité de croissance, ne pas l’avoir est limitatif et un véritable obstacle.

Le growth mindset pour étudiants

L’une des caractéristiques les plus intéressantes du growth mindset est que cet état d’esprit de croissance peut s’apprendre. Voilà une excellente nouvelle, car cette mentalité est particulièrement utile pour empêcher les étudiants d’être facilement frustrés et de douter de leurs capacités d’apprentissage.

Apprendre à développer un growth mindset aidera les élèves à perdre leur peur de faire des erreurs, à améliorer leur confiance en eux et à continuer à travailler pour surmonter les problèmes. C’est la base pour acquérir des qualités telles que la résilience ou la capacité d’apprendre de l’échec, qui sont également très précieuses à l’âge adulte.

Comment développer le growth mindset en classe

Comment développer le growth mindset en classe ? Ci-dessous, nous voyons 6 stratégies faciles à appliquer dans l‘enseignement aussi bien présentiel que virtuel. Suivez-les pour amener vos élèves à développer la mentalité de croissance.

1. Enseignez à vos élèves que l’on peut entrainer le cerveau

Montrez à vos élèves que le cerveau peut être entraîné comme un muscle. Il est important de leur expliquer qu’à chaque fois qu’ils apprennent quelque chose de nouveau qui leur est difficile, leurs neurones créent de nouvelles connexions, de nouveaux chemins qui sont renforcés par la pratique de ce qu’ils ont appris. Et que cela facilitera les apprentissages futurs.

Utiliser une dynamique qui aide les élèves à visualiser cela les aidera à laisser derrière eux les croyances limitantes et à avancer sur le chemin de la confiance en soi.

Blended learning : la modalité qui accumule les bénéfices pour améliorer vos classes
Lire l’article

2. Convertissez cela en une leçon

Pourquoi ne pas consacrer une classe à ce travail ? Les résultats dépasseront de loin le temps investi.

Une façon d’introduire le concept de growth mindset est de proposer un premier test. Il suffit d’inciter à la réflexion, il n’est pas nécessaire qu’ils envoient les réponses. Vous pouvez présenter les affirmations suivantes ou des déclarations similaires pour qu’ils indiquent s’ils sont d’accord ou non.

  1. Les gens intelligents n’ont pas besoin d’exercer leur cerveau.
  2. Nous sommes nés avec une certaine intelligence et c’est quelque chose qui ne peut pas être changé.
  3. Lorsque vous pratiquez beaucoup une chose, vous pouvez développer vos compétences jusqu’à ce que vous excelliez.
  4. Si vous n’êtes pas né avec du talent, vous ne pouvez rien faire pour le développer.
  5. Vous ne pouvez pas changer votre niveau d’intelligence, peu importe combien de temps vous passez à exercer votre esprit.
  6. Les gens qui sont bons dans quelque chose le sont parce qu’ils sont nés avec un ensemble de compétences.

Si vous voulez, vous pouvez partager ce genially avec vos élèves pour rendre ce débat plus attrayant :

Une fois qu’ils auront répondu, la suite sera d’expliquer un peu les deux types d’état d’esprit et les avantages de développer le growth mindset. Ensuite, nous encouragerons le groupe à revoir leurs réponses et à monter un court débat. Pour terminer, fournissez quelques recommandations pour développer l’état d’esprit de croissance, comme par exemple :

  • Prendre les défis comme un stimulus, une opportunité d’apprendre et de s’améliorer
  • Ne pas se rendre face aux difficultés. Ou du moins ne pas abandonner du premier coup
  • Trouver de nouveaux chemins, de nouvelles façons de faire les choses
  • Valoriser l’importance de l’effort dans le cadre de l’apprentissage et de la croissance
  • Demander l’avis des personnes qui nous entourent et accepter celui-ci avec fair-play lorsqu’il n’est pas aussi bon que nous le souhaiterions.

Cette dynamique peut être adaptée en fonction de l’âge de vos élèves. Chez les enfants, il suffira de se concentrer sur les idées les plus élémentaires. Dans les étapes éducatives plus avancées, il sera plus fructif d’expliquer comment fonctionne l’état d’esprit de croissance comme vous expliqueriez n’importe quelle autre théorie. Cela aidera vos étudiants à laisser derrière eux d’anciens schémas limitatifs.

3. Utilisez l’expression ‘pas encore’

L’expression ‘pas encore’ a un impact positif sur la motivation des élèves. Ce n’est pas la même chose de dire ‘tu ne sais pas’ que ‘tu ne sais pas encore’. 

Ce « toujours » nous motive à continuer à travailler pour surmonter le problème. C’est une façon de dire au cerveau que même s’il n’a pas encore trouvé la solution, il le fera s’il continue son effort.

4. Récompensez l’effort, non l’intelligence ou les capacités

Les récompenses sont un facteur clé dans la pédagogie, c’est pourquoi elles doivent être choisies et utilisées avec soin. En tant qu’enseignants, nous obtiendrons de meilleurs résultats en récompensant davantage l’effort et moins l’intelligence.

Pourquoi ? Parce qu’en félicitant nos étudiants pour leur intelligence, nous soutenons la mentalité fixe, en privilégiant l’importance de la capacité initiale sur la capacité de croissance. Et le message qu’ils reçoivent est : ‘Je l’ai réussi parce que je suis intelligent’.

Par contre, si nous récompensons les progrès et les efforts, ils comprendront que le moyen d’y parvenir est de s’efforcer, de continuer à essayer. Et ainsi, les comportements de growth mindset sont encouragés.

5. Parlez davantage des progrès et moins des résultats

En général, le système éducatif ne prend en compte que les résultats. Bien que les nouvelles stratégies pédagogiques prennent de plus en plus de valeur, à l’heure actuelle, les notes sont souvent le seul moyen de mesurer les performances des élèves.

Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas renforcer l’importance du progrès. Apprenez à vos élèves que le progrès et l’effort sont ce qui compte le plus pour vous. Vous pouvez créer vos propres mesures de réussite pour rendre cela visible, même demander à vos étudiants de s’auto-évaluer en fonction de ces mesures.

Suggérez-leur de réfléchir à la fin de chaque trimestre sur ce qu’ils ont appris, où ils se sont améliorés et sur quoi ils aimeraient continuer à s’améliorer.

6. Soyez l’exemple

On sait que les élèves prêtent plus d’attention à ce que vous faites qu’à ce que vous dites, ce qui explique pourquoi donner l’exemple est si efficace en pédagogie. Et si vous utilisiez vos propres erreurs comme des opportunités d’enseignement ?

Lorsque vous faites mal quelque chose, n’essayez pas de cacher votre erreur. Arrêtez-vous dessus, montrez-le à la classe et expliquez comment vous continuez à travailler pour vous améliorer en tant qu’enseignant. Savoir accepter ses propres erreurs et en tirer parti est difficile, votre exemple sera donc très précieux.

En plus d’aider vos élèves à promouvoir le growth mindset, l’application de ces points clé peut également être d’une grande aide dans votre vie de tous les jours.

Et pour finir, j’utiliserai une autre de mes phrases préférées de growth mindset. En espérant qu’elle vous inspire !

‘Smart is something you become, not something you are’

Infographie : ‘6 points clé pour développer le growth mindset en classe’

Infographie : ‘6 points clé pour développer le growth mindset en classe’
  1. Apprenez-leur que le cerveau peut être entraîné, comme un muscle
  2. Consacrez une classe au travail sur ce concept.
  3. Utilisez l’expression ‘pas encore’ pour motiver à continuer de progresser
  4. Récompenser l’effort, non les capacités
  5. Parler davantage de progrès et moins de résultats
  6. Soyez l’exemple. Utilisez vos erreurs comme des opportunités d’enseignement
Natalia De la Peña Frade
Natalia De la Peña Frade
Créateur de contenu : j'essaie d'écrire des choses que vous aimez lire

Posts recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *