Quelqu’un sait vraiment ce qu’est l’interactivité ?

5 minutes
Rédigé par: Natalia De la Peña Frade
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

J’ai cherché sur Google ce que signifiait ‘interactivité’ et je me suis souvenue du premier dictionnaire d’espagnol que j’avais quand j’étais petite, où la définition de ‘berza’ était ‘col’, et la définition de ‘col’ était ‘berza’ (en français, les deux se traduisent par ‘chou’).

Interactivité : qualité de ce qui est interactif. 

Interactif : qui procède par interaction. 

C’est un peu une impasse, n’est-ce pas ? 

Si vous voulez éclaircir vos doutes sur la signification de ce mot, c’est ici. Chez Genially, nous l’utilisons beaucoup, nous savons donc très bien ce qu’est l’interactivité et comment elle fonctionne. Savez-vous qu’elle constitue l’une des fonctionnalités phares de notre outil ? Voyons ce que c’est et à quoi elle sert, le tout expliqué très simplement ? 

Qu’est-ce que l’interactivité ?

 L’interactivité se réfère à la communication entre les personnes et les dispositifs ou les contenus numériques. Il s’agit de la capacité d’un ordinateur, d’un logiciel ou d’un contenu à réagir aux actions de la personne qui l’utilise. En termes simples, c’est ce qui vous permet de naviguer sur un site web, d’utiliser un réseau social ou de jouer à votre jeu vidéo préféré.   

Grâce à l’interactivité, la communication bidirectionnelle entre les personnes et les machines est possible. Cela n’a rien à voir avec le fait de regarder la télévision, écouter la radio ou lire le journal, où votre seul choix est de consommer ou non le contenu que vous recevez.

Lorsque vous cliquez sur un élément interactif, il se passe quelque chose ensuite : cela peut-être un autre site web qui apparaît, une fenêtre qui s’ouvre ou un contenu qui se télécharge. Quand vous interagissez avec ces éléments, ce qui s’affiche dépend de vos actions. 

Les images, les icônes, les graphiques, les liens, la vidéo et l’audio font partie des médias interactifs, et se combinent à des éléments animés qui captent votre attention. Ils sont programmés pour réagir à vos actions, vous surprendre et vous amuser. Tout un art ! Il est beaucoup plus amusant et stimulant d’interagir que de lire des paragraphes et encore des paragraphes de texte ou de rester assis à simplement écouter. En interagissant avec le contenu, vous délaissez le rôle de spectateur pour adopter celui de participant.

En plus, c’est vous qui êtes responsable. C’est vous qui contrôlez le contenu que vous voulez consommer et la façon dont vous voulez y naviguer, qui décidez quand vous voulez voir plus d’informations. C’est pour cela que cela plait autant !

Vous voulez la voir en action ? Regardez comme il est facile de monter cette échelle. 

Tout est plus passionnant quand vous participez

Pensez à l’escalier de l’exemple et imaginez que vous voyez les dix conseils écrits dans un texte. Les auriez-vous lus ? Peut-être oui, si vous vous intéressez aux habitudes de vie saine. Cependant, même si vous ne prenez jamais le temps d’y penser, vous n’avez probablement pas pu résister à l’envie de cliquer sur le bouton animé, n’est-ce pas ?

C’est normal. Nous sommes des êtres visuels et curieux par nature.  

Ces caractéristiques humaines rendent l’interactivité très utile pour booster la communication et l’apprentissage. C’est pour cela qu’on lui trouve tant d’applications, de l’enseignement aux jeux vidéo, en passant par le marketing et autres activités commerciales. Et c’est également la base du fonctionnement des réseaux sociaux, grands protagonistes de notre époque.

Un autre exemple :

Un élément qui se déplace sur un écran, comme le bouton que vous venez de voir, attire votre attention. Le simple fait de savoir qu’il est cliquable suffit à vous donner l’envie de cliquer dessus et de voir ce qui se passe. Si vous savez que quelque chose se trouve derrière un bouton, votre nature curieuse vous poussera à interagir pour découvrir ce quelque chose qui est hors de vue. 

Lorsque vous devez communiquer des informations, les résultats sont très différents si vous utilisez l’interactivité. Pensez à comment cela fonctionne avec vous : ce n’est pas la même chose si on vous dit quelque chose que si vous faites des recherches par vous-même. 

Pensez maintenant aux applications pratiques que cela apporte. Par exemple, si vous distribuez une feuille de formules mathématiques à un groupe d’enfants, il est peu probable qu’ils y prêtent attention. Si vous leur dites qu’ils ont pour mission de trouver les formules secrètes et que vous les cachez derrière des boutons interactifs, obtenir l’information deviendra amusant et stimulant, n’est-ce pas ? L’interactivité est engageante !

Quels niveaux d’interactivité existe-t-il ?

Il existe différentes théories sur les niveaux d’interactivité, qui en distinguent trois, quatre et même cinq. Pour vous faciliter la tâche (de peur que vous ne vous ennuyiez et que vous alliez sur l’Instagram de votre cousine), nous distinguerons trois niveaux ou degrés d’interactivité : faible, moyen et élevé.

  • Le niveau bas ou niveau passif est celui qui permet au programme ou au site web de fonctionner. Le contenu est linéaire, mais vous pouvez naviguer entre les pages, sélectionner des options et effectuer d’autres actions simples. 
  • Niveau moyen ou limité : ce niveau comprend les caractéristiques du niveau passif et en ajoute d’autres, comme la possibilité d’interagir avec d’autres éléments, graphiques interactifs, vidéos, audios, éléments déplaçables et plus encore. Les théories qui définissent quatre types d’interactivité parlent également d’un niveau ‘modéré’, très similaire à celui-ci mais avec un plus de personnalisation des contenus.
  • Le niveau de simulation, qui exige un design plus sophistiqué et offre une expérience immersive. Aux interactivités des niveaux précédents, on ajoute différents types de contenus multimédias, des simulations basées sur la réalité virtuelle, la gamification … C’est le type d’interactivité qui permet le plus d’engagement.

Et après la théorie, … vient la pratique !

Cela vous dit de jouer un peu avec l’interactivité ?  De cette façon, vous pourrez mettre en pratique tout ce que nous avons vu. Les gens qui s’y connaissent disent que c’est en pratiquant qu’on apprend le plus. Dans le jeu d’évasion suivant, les trois types d’interactivité apparaissent :

Maintenant que vous savez ce qu’est l’interactivité, vous pensez à la manière de l’utiliser pour atteindre vos objectifs ? Sur Genially, créer votre propre contenu interactif est très simple : vous n’avez besoin d’aucune connaissance en programmation. Des professionnels de tous les secteurs et de tous les profils utilisent Genially dans leur travail quotidien pour engager leur public et améliorer leur communication. Voulez-vous essayer aussi ?

Natalia De la Peña Frade
Natalia De la Peña Frade
Créateur de contenu : j'essaie d'écrire des choses que vous aimez lire

Posts recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *